Foire aux questions

Il est conseillé de bénéficier de 1 à 2 séances par semaine au démarrage.
Ce rythme est à définir entre le praticien et le bénéficiaire en fonction : des problèmes mentionnés, des disponibilités d’agenda, des objectifs du bénéficiaire et de ses moyens financiers.

Il n’existe pas de méthode miracle. Pour certaines personnes, les progrès sont très rapides, pour d’autres non. Personne ne peut le savoir à l’avance. Les résultats sont conditionnés par l’histoire de la personne, la qualité de ses ressources, l’ancienneté et les degrés des symptômes… la neuroplasticité ne se mesure pas.

Les effets bénéfiques peuvent apparaître dès la 1ère séance, tout comme à la 4e séance… En moyenne, les personnes font une dizaine de séances, laps de temps souvent observé pour une bonne mémorisation des changements. Lorsque le bénéficiaire ressent une amélioration globale et durable de son état, il espace les séances, puis revient uniquement lorsqu’il en ressent le besoin…

Nous échangeons à ce sujet au 1er RDV et tout au long de votre entraînement. C’est à vous de décider de la fréquence de vos séances, en fonction de vos possibilités, de votre ressenti, de vos attentes. Deux séances par semaine au démarrage c’ est idéal. Mais selon vos contraintes, on peut ne faire qu’une seule séance par semaine, voire espacer davantage.

Ce sont parfois des changements autres que ceux attendus qui surgissent. Le processus de transformation est propre à chaque personne et imprévisible. Il peut se dérouler de façon fluide et progressive, étape après étape, ou évoluer par palier, avec des hauts et des bas.
Mon rôle est de vous accompagner et vous soutenir dans ce processus de transformation en vous invitant à être attentif aux signes de changements, qui interviennent entre les séances, dans tous leurs aspects : sommeil, humeur, prises de conscience, nouvelles sensations, changements de comportement, rêves, relations avec l’entourage, gestion des émotions.

Oui, si il y a eu suffisamment de répétitions pour consolider les changements.
C’est comme le vélo, une fois intégré le cerveau n’oublie pas !
Cependant, le cerveau est un organe vivant, il réagit donc à tout changement dans son environnement et à ses apprentissages, ainsi le stress, un choc émotionnel, les aléas de la vie, les changements hormonaux peuvent venir l’affecter. Une ou deux séances de rappel lui permettent dans ce cas de retrouver son niveau de fonctionnement optimal pour plusieurs mois.

Vous n’avez trouvé de réponse à votre question dans cette rubrique ? N’hésitez pas à me contacter par téléphone ou par e-mail :